Diététique chinoise

«L’alimentation est toujours impliquée dans l’apparition des déséquilibres. Soit elle en est la cause, soit elle les favorisent, soit elle les entretient»


La diététique passe pour être la science de l’alimentation équilibrée. Toute société édicte ses règles du bien-manger. En Occident, les professionnels de la nutrition nous assènent qu’il est de bon ton de manger cinq fruits et légumes par jour, dont la moitié crue. Rien de tel dans la diététique selon la médecine chinoise, qui au contraire préconise d’éliminer les aliments crus, susceptibles d’altérer considérablement notre métabolisme et notre digestion entraînant certains troubles .

Selon la médecine chinoise, santé et alimentation vont de pair, et l’alimentation occupe une place bien plus importante pour notre santé et notre bien-être que dans la médecine occidentale. Elle est l’une des techniques de soin privilégiées, aux côtés de l’acupuncture, de la pharmacopée, du Qi gong et des massages (Tui Na). C’est même sans doute la plus ancienne des méthodes de soin qui ait été développée en Chine.

Les recommandations de la diététique chinoise reposent sur un socle vieux de plusieurs millénaires: si elles ne sont pas toujours simples à saisir, on aurait tort de les négliger. Ici, il n’est pas question de calories, de lipides ou bien de vitamines, mais de l’influence de la «nature» d’un aliment sur l’organisme, de l’impact de sa «saveur» sur l’équilibre entre le Yin et le Yang d’une personne.

La diététique Traditionnelle chinoise est donc un ensemble de recommandations alimentaires qui reposent sur les liens étroits qui existent entre l’Homme et la nature, à qui l’on doit à la fois les aliments que nous ingérons et l’air que nous respirons, qui vont être utilisés pour que notre corps produise les substances essentielles à nos énergies vitales (le Qi).

Il repose d’abord sur trois constats :

• Le premier de ces constats, c’est que nos caractéristiques physiques sont en partie prédéterminées par notre patrimoine génétique, ce fameux Jing inné de la médecine chinoise. C’est le cas par exemple de la couleur de nos yeux ou encore de celle de notre peau ou de nos cheveux.

• Le deuxième de ces constats, c’est que notre développement physique va être plus ou moins conforme à notre programme génétique en fonction de notre alimentation. Ainsi, enfant, notre croissance ne se déroulera pas toujours correctement si notre alimentation est source de carences en substances essentielles, et notre alimentation inadaptée à la vie que nous menons et à ce que nous sommes, individuellement.

• Le troisième constat est celui de la nécessité pour l’Homme de vivre en s’alimentant de produits naturels issus de son environnement. Par ailleurs, ses activités physiques et sociales doivent être en harmonie avec le déroulement des journées et des saisons, de leurs climats et de leurs températures.

De ces trois constats, la diététique chinoise conclut qu’il faut adapter notre alimentation à ce que nous sommes intrinsèquement, à ce qui nous différencie des autres. Selon la diététique chinoise, les aliments qui seront bénéfiques à une Personne ne le seront pas forcément à une autre. Ainsi, la diététique chinoise ne peut s’élaborer et s’appliquer que cas par cas, individu par individu.

L’importance des aliments sera intimement liée à la nécessaire qualité de notre Qi et à notre capacité d’assurer sa continuelle production. La diététique chinoise repose sur l’équilibre du mouvement du Qi, le mouvement Yin-Yang, qu’il faut rééquilibrer, ou ne pas déséquilibrer, avec notre alimentation en jouant sur la saveur et la nature des aliments.

Lors de nos séances orientées alimentation, je vous apporterai les différents conseils que la diététique chinoise met à votre disposition pour rester en bonne santé.






Où me trouver
Contact ici